Religion : la bible entre les mains dangereuses 2

Les églises de réveil utilisent des techniques de lessivage des cerveaux, dans lesquels ils implantent de nouveaux modules de fonctionnement en déphasage avec les normes sociales, devenant ainsi des facteurs de déconstruction

écouter l’éditorial

Dans l’un des précédents éditoriaux, nous parlions des ravages des églises dites de réveil sur la société, lesquelles entrainent leurs adeptes dans un aveuglement qui les perd complètement. Le constat est que les gourous de ces églises réussissent à aveugler leurs fidèles avant de les mener à l’abattoir. Et cela se fait généralement en trois étapes : l’appropriation, le lessivage des cerveaux et l’exploitation.

La première étape qui est l’appropriation, consiste à appâter les victimes. Cela se fait généralement de bouche à oreille, en utilisant les agents commerciaux qui sont les premiers adeptes, coptés dans son entourage. Le gourou travaille ces derniers au corps, en les persuadant qu’il est désormais porteur d’une vision divine et en mesure d’opérer des miracles. Ces derniers infiltrent par la suite la société de manière subtile. Les premières proies sont ceux et surtout celles qui aiment à raconter leur déboires et déceptions. Les problèmes de foyer, les difficultés à accoucher, les frustrations au travail, l’emploi qu’on cherche depuis des années en vain malgré les diplômes alors que des camarades travaillent déjà depuis longtemps. L’agent commercial propose alors à la victime d’aller rencontrer son pasteur, vanté comme un vrai prophète, avec beaucoup de vision, en mesure de briser toutes les chaines du diable qui retiennent captif et qui empêchent l’étoile de briller. Le premier contact avec le prétendu bienfaiteur est généralement un rendez-vous arrangé, ce dernier ayant été briefé à l’avance sur la vie de celui ou celle qui sera la nouvelle recrue. Au cours du premier entretien donc, le pasteur racontera au nouveau venu qu’il a une vision sur lui, et lui parlera amplement de sa vie en s’appuyant sur les informations préalablement mises à sa disposition par l’agent commercial déguisé en voisin compatissant. La victime, bluffée est désormais convaincu qu’elle a rencontré le messie. Une prière bien ronflante est faite pour clôturer l’entretien, et il est surtout demandé à la victime de revenir le jour suivant, non sans avoir observé quelques recommandations à la maison.

Remodelage de la pensée

La deuxième étape est le lessivage des cerveaux des victimes. Elle consiste à effacer complètement la mémoire de la victime et la remettre à nue, à zéro. La vie passée des désormais fidèles est minutieusement décortiquée, en leur démontrant comment tout autour d’eux était diabolique et démoniaque. Le mari à la maison qui est possédé par le démon, le voisin au quartier qui a planté une fleur maléfique sur sa barrière, le collègue au bureau qui a une petite fleur sur sa table, le frère consanguin, l’ami, la deuxième femme du père qui a attaché le ventre de la victime pour l’empêcher d’enfanter, bref, tout y passe. Et cela est dit avec une telle éloquence et une assurance qui ne laisse aucun doute dans la tête de la victime, à qui il est alors recommandé de se défaire de son passé, en termes d’amis et autres. Il est aussi expliqué à la victime qu’elle va être persécutée dans sa nouvelle vie, quand ses ennemies supposés vont se rendre compte qu’elle est désormais méfiante, mais qu’elle n’a pas à s’inquiéter parce que c’est normal, et surtout qu’elle pourra dans ce cas se réfugier à l’église auprès des autres fidèles qui constituent désormais sa vraie famille, sous la supervision du bienveillant prophète homme de dieu. Le cerveau étant désormais formaté et la victime isolée, commence alors la troisième étape, l’exploitation.

Elle consiste alors à injecter dans la mémoire nettoyée un nouveau mode de vie, un peu comme l’informaticien qui après avoir formaté le disque dur d’un ordinateur, y installe de nouveaux logiciels, avec de nouvelles fonctions. La victime est désormais un né de nouveau, les choses anciennes sont passées, ne le « cherchez plus là-bas ».  A la femme il est demandé d’arrêter toute relation sexuelle avec son mari désormais transformé en démon. D’ailleurs, elle doit amener à l’église tout ce que ce dernier lui a offert pour cela soit exorcisé des démons qui les habitent : voiture, bijoux, argent, titre foncier. Elle doit aussi amener les enfants pour qu’ils soient protégés contre ce père qui d’ailleurs se préparait à les vendre le mois prochain, si la femme n’avait pas rencontré le pasteur plutôt, vraiment le seigneur est merveilleux. La famille elle aussi doit être évitée, les séances de prière nocturnes et privées sont organisées pour que le pasteur inocule le « saint esprit » à la femme, et à ses filles si elles existent. Les techniques d’exploitations ne peuvent être toutes explorées.

Réveil endormi

Toujours est-il que les victimes ne se rendent pas comptent de cette exploitation, alors que le pasteur est devenue entre-temps maître de tout : du corps de la femme, de son argent, de ses bijoux, de son temps, de son cerveau en somme. Il commande tout, contrôle tout, connait en détail la vie de l’époux à la maison. La victime ne participe plus aux réunions familiales et n’assiste plus les amis, elle n’a plus du temps pour personne d’autre que pour le pasteur. Les conséquences visibles sont celles qui éclatent au grand jour de temps en temps, parfois trop tard. Une femme qui sèvre son époux à la maison des rapports sexuels, mais se retrouve enceinte du pasteur. Le comble c’est qu’elle n’est pas la seule, elles se retrouvent 5 ou 6 à la fois pour celles qui ont le courage de dénoncer. Des élèves qui ont fréquenté toute une année scolaire, et qui à la fin ne peuvent pas composer pour le diplôme parce que le pasteur a dit, alors que ce dernier n’a payé ni cahier ni crayon, ni frais de scolarité. 

Tout ceci est expliqué pour que ces victimes endormies par leurs églises dites de réveil, se réveillent vraiment, et se posent parfois une simple question de logique : comment par exemple, votre mari avec qui vous avez passé toute une vie et fait de merveilleux enfants que vous appelez affectueusement « coucou », devienne subitement un démon de qui vous devez vous méfier, juste parce qu’un prétendu homme de dieu sorti de nulle part vous l’a dit ? Comment un parfait inconnu, qui n’a jamais payé la scolarité d’un enfant, peut donner la ligne de conduite à votre enfant et lui interdire de composer son examen ? N’est-ce pas la même bible que ces derniers prétendent utiliser qui demande d’être soumis à l’autorité, et qui dit que ce que dieu a uni nul n’a le droit de séparer ? En tout état de cause, celui au nom de qui la société est aujourd’hui déconstruite, avait lui-même averti dans Luc 21 :8  « Prenez garde que vous ne soyez séduits. Car plusieurs viendront en mon nom, disant: C’est moi, et le temps approche. Ne les suivez pas.» Et encore, que celui qui a des oreilles… entende

Roland TSAPI  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code