Aide aux sinistrés : les actions discriminatoires de Paul Biya

Et si le président de la république peut toujours intervenir souverainement à tout moment de par ses prérogatives et en fonction des urgences, ces interventions devraient veiller à ne pas laisser croire qu’une vie humaine est plus chère dans un coin du pays que dans l’autre, qu’une maison détruite ou à détruire ici vaut plus que celle qui doit subir le même sort ailleurs.

France-Cameroun : la dialectique du maître et de l’esclave

En plus, que représente 29 milliards sur les 96 milliards que le Port autonome réclame au groupe Bolloré au titre des pénalités de stationnement, collectées par Douala International Terminal, et non reversées depuis 2016, et qui malgré cela veut être encore imposé au Camerounais ? On a presqu’envie de dire, gardez vos 29 milliards et remettez nos 96 milliards.