Climat socio politique : Quand le régime divise pour mieux régner

Ce quasi adoubement des casses ici pendant qu’on réprime violemment les marches ailleurs, est une manière consciente ou non du pouvoir, de dire une fois de plus qu’il y a des Camerounais à part entière, qui peuvent se laisser aller au vandalisme et à la destruction des biens privés sans être inquiétés, et des Camerounais entièrement à part, qui doivent être embastillés lorsqu’ils manifestement seulement le début d’intention d’une protestation pacifique.

Dialogue national : la commission du système judiciaire à côté de la plaque

Tous ces problèmes, la commission n’a pas vu, alors qu’elle était présidée par Benjamin Mutanga Itoe, magistrat hors hiérarchie à la retraite, originaire de la région du Sud-Ouest, alors qu’elle avait comme l’un des vice-présidents le Bâtonnier de l’Ordre des Avocats Tchakounte Patie Charles, et comme personnes ressources le ministre de la Justice Laurent Esso et le président de la Cour constitutionnelle Clément Atangana entre autres.