Gouvernance : un autre cri de Sokoudjou

Les récents évènements au pays continuent d’attrister le chef supérieur Bamendjou, et il ne cesse de tirer la sonnette d’alarme

écouter l’éditorial

En cette période où les chefs traditionnels sont au-devant de la scène, avec leur première expérience dans l’une des instances dirigeantes du pays qu’est le conseil régional, et surtout avec cette guerre des chefs dans la région de l’Ouest pour le soutien ou non au gouvernement, il ne pouvait pas rester indifférent. Lui, c’est sa majesté Jean Rameau Sokoudjou, qui en date du 13 décembre s’est une fois de plus exprimé sur la situation du Cameroun, en interpellant la société entière en commençant par les gouvernants. Voici la première partie de son adresse :

« Donc si vous avez de l’argent et que vous voyez même un cadavre humain vous allez seulement acheter?

Donc comme vous avez le pouvoir là, le peuple va seulement se coucher par terre et  vous marchez sur lui pour montrer votre part de puissance?

Mais que chacun sache que le jour se lève et retombe. Seul  le temps  nous dira qui disait la vérité et surtout n’oubliez pas que l’année prochaine n’est que demain. Quand dieu vous donne de l’argent ou le pouvoir, ce n’est pas pour écraser  son peuple,  pas pour que vous partagez  la misère et la souffrance à son peuple, mais pour que vous soyez le sel de la terre, que vous vous mettez au service des nécessiteux et que vous soyez du côté  de ce peuple qui se bat déjà chaque jour pour vivre. Les gens souffrent, Vous  portez vos pieds  avec le temps qu’il fait dehors la parce que vous croyez tenir encore  la manche de la machette,   vous descendez dans les villages tromper,  intimider  et manipuler vos parents, les gardiens de la tradition de signer des motions de soutien au chef parce que vous protégez vos chaises, vous chassez vos ventres. Vous faites quoi du peuple qui misère et qui vous regarde? Donc si vous êtes rassasiés pour vous le pays se porte bien? C’est la motion de soutien de quoi? Du manger jusqu’à être rassasiés du peuple? Du bon sommeil que le peuple dort? Vous portez comme ça votre part de malédiction que vous n’allez jamais retirer.

Vous demandez de signer une motion de soutien au chef qu’il a fait quoi?  Depuis 1990 que vous fabriquez ces motions de soutien dans le dos du peuple  qui ne se sent en rien concerné, ça a apporté quel résultat ?  Le chef même vous a demandé des motions de soutien? Vous croyez que sa tête est si gâtée  qu’il ne  comprend pas  que vous le trompez?

Dans nos traditions on ne trompe pas le chef. Il faut lui dire la vérité si vous êtes vraiment ses serviteurs. Vous êtes censés être ses yeux et ses oreilles, faites allégeance au chef  et dites-lui la vérité  pour qu’il trouve des solutions aux problèmes du peuple. Dites-lui que le pays va mal, que le peuple profond souffre, est fâché et que là ou il est dedans là il n’attend plus personne.  La quantité que vous avez déjà gâtée ne suffit pas pour  que vous soyez encore  dehors aujourd’hui  pour fabriquer d’autres  mensonges ? Vous prenez même quoi à ce  peuple? Le jour s’est déjà levé  et les yeux sont ouverts. Certes nous avons tous le devoir de redresser ce pays mais cela ne se fera pas dans le mensonge, dans la tricherie ni les intimidations.

Et vous-mêmes les gardiens des traditions vous partiez ou? C’est même avec quel genre de piège comme ça qu’on arrive à attraper si facilement la panthère ? Tu laisses le trône de tes ancêtres pour aller chercher quoi sur la chaise du député, du maire, de conseiller régional ou du sénateur ? Toi-même tu as choisi qu’on t’essuie avec les cacas. En partant comme ça tu  as  dit au revoir à la tête de ton père?  Comment pouvez-vous vous trompez de chemin à l’aller et vous tromper également de chemin au retour? Heureusement que ça ne démange que ceux qui ne savent pas gratter. Il faut savoir que toute sorte de secret que vous ouvrez  avec le politique ne  creuse que  la tombe de la chefferie traditionnelle. Ce n’est même pas un feu qui est conseillé de se réchauffer à côté. Retournez dans vos chefferies manger la maison de vos ancêtres, recevez vos enfants sans distinction de chapelle politique car on ne met pas l’échelle à l’entrée de la chefferie  et vous serez plus utile au peuple, au Cameroun et a  l’Afrique tout entière.  Le devenir de l’Afrique se trouve dans le retour vers  nos traditions ancestrales, c’est là que nous allons retrouver nos repères.

Vous-là qui vous êtes accaparé   tout un pays et vous le partagez comme si c’était un régime de banane mûr que chacun vient arracher sa part de doigt là, faites attention, vous n’allez pas manger et le peuple va chier.  Ayez parfois  pitié de ce  peuple et pensez à demain. Toi tu es ministre, PCA de plusieurs société, ta femme est Directeur Général, ton petit frère est maire, c’est ton  fils  qui gagne tous  les marchés dans ton ministère, lesquels marchés sont payés mais jamais exécutés,  tu as réussi je ne sais par quel miracle à porter ta part de malchance en te faisant appeler  majesté  dans ton village, ton oncle est sénateur, l’oncle de ta femme est conseiller régional, tu étais dans ce que vous avez appelé élection régionale pour discuter 50 milles, donc la quantité de quelque chose ne suffit jamais? Vous mettez le peuple ou dans tout ça? Il est venu sur terre vous accompagner et  vous applaudir. Ayez parfois peur de dieu qui est là-bas en terre et qui vous regarde.

Au fait  vous appelez même quoi chambre des chefs traditionnels ? Ce sont Ces vrais  gardiens de la tradition détenteurs du pouvoir ancestral que je connais et  qui communiquent avec les ancêtres  ou vos chefs que vous avez fabriqués par calculs politiques? De qui vous vous moquez?

On ne devient pas chef par décret, tout a été réglé dans la société traditionnelle, tu t’assois sur une chaise dont tu n’as pas droit tu sais ce qui t’attend et quand après vous allez mourir sans grandir, on va chercher celui qu’on va s’accrocher à son cou.

Vous pensez vraiment que  ce que les députés, les sénateurs ont cherché le côté sans voir parce que tout sort que de la chefferie et qu’il faut seulement accepter, ce sont les conseillers régionaux qui vont comprendre la tête sur ça?

J’attends aussi avant de voir parce que je goûte ma part de piment que dans mon œil. Des élus à côté des nommés, qui va faire quoi? Qui va comprendre à qui? On fait semblant de libérer la chèvre alors qu’on a encore la corde en main. Depuis quand un animal a deux  queues? Parfois pour l’amour de ce pays, soyons honnête envers nous-même et cessons de voler le légume sur notre propre couscous.

Ayons le courage de poser les vrais problèmes qui tuent ce pays et ça nous permettra de trouver des solutions durables. La mal gouvernance, le vol, l’injustice, la tricherie, la corruption, voilà nos maladies et tout a échoué depuis la fondation. Tout ce qu’on racole là c’est le haricot d’un vieux chapeau et ça ne nous emmènera nulle part. Il y’a vraiment de la flamme sous la paille et nous nous devons d’éteindre si réellement nous aimons ce pays. Dans nos traditions, tu ne peux pas espérer qu’on te pleure si toi-même tu n’as pas pleuré ton père. Il est plus que urgent que les camerounais se parlent afin que les uns et les autres lavent leurs cous pour un Cameroun où il fait désormais bien vivre.

C’est bien déjà que vous ayez demandé aux policiers qui dormaient devant la porte d’un pauvre Camerounais et au frais du contribuable juste parce qu’il a dit que vous allez voir, de retourner dans les commissariats. Est ce qu’on avait vraiment besoin de tout ce théâtre ? Il faut faire davantage pour baisser le feu sous la marmite. Regardez ceux qui sont en prison juste parce qu’ils sont soupçonnés d’avoir regardé la chaise du chef, regardez ceux qui sont en prison parce qu’ils ont osé dire que vous gérez mal le pays,  même ceux qui ont confondus le sac du peuple à leur sac s’ils peuvent rembourser. Il y’a déjà trop de maisons de rancunes qu’il faut faire quelque chose pour laver le cou des uns et des autres afin d’éviter les petits couteaux demain.

 Il faut rassembler  tous les enfants de ce pays  sous l’arbre à palabre, disons nous la vérité et repensons ce pays que nous allons laisser à nos enfants. Comment pouvons-nous dormir le sommeil si nous ne nous  réconcilions pas avec notre passé et notre histoire? Comment pouvons-nous avoir la paix si nous continuons à simplifier nos  lieux sacrés et à tourner le dos aux dieux de nos ancêtres jouant ainsi le jeu de ceux qui ont tôt compris qu’il fallait nous aliéner? Comment pouvons-nous dormir le sommeil si nous  ne pleurons pas nos morts afin d’être même bouche avec eux  et cherchons à cicatriser les nombreuses plaies qui restent toujours ouvertes et qu’on fait semblant de soigner  en y mettant  de la poussière? Comment continuer à bénéficier de la protection et de la bénédiction des dieux de nos ancêtres si nous ne prenons pas conscience de nos égarements et de nos erreurs?

Que ceux qui nous gouvernent acceptent qu’ils ont fait du tort à ce pays et au peuple avec trop de vol, le pillage, le trucage des élections et demandent pardon au peuple qui s’est senti trahi, on ne va pas tuer quelqu’un.

Que ceux qui veulent aussi s’asseoir sur la chaise sachent que verser par terre avant de ramasser n’est aucunement la solution, le changement est possible et est même déjà a la porte, ce n’est qu’une question de stratégie car en réalité on ne partage que les munitions mais jamais la stratégie

Que ceux qui ont pris les armes contre ce pays acceptent qu’ils se sont trompés, présentent leurs excuses à la nation et reviennent à la maison dire leur part de chose qui les énerve.  Le pays a besoin de tous ses enfants

Que le peuple même se réveille et comprenne  qu’on ne lave pas le corps de quelqu’un sans qu’il ne frotte et s’inscrit sur les listes électorales, retire les  cartes, va voter le jour des élections et protège le  vote car si tu es sur quelque chose avec un bandit tu ne  vas dormir que d’un œil.

Ce n’est que comme cela que tous nous pouvons nous retrouver sous un arbre à palabre chacun avec sa part de jujube et d’arbre de paix pour  parler du Cameroun que nous aimons, nous tolérer, nous pardonner, nous concilier, nous accorder sur les nouvelles règles du jeux qui permettront  au peuple de choisir désormais  librement ses dirigeants, pas des dirigeants qui tiennent leur mandats de la fraude et de la corruption. C’est à nous de construire ce pays dans la vérité et chacun doit y mettre la main.  Tous ceux qui sont dehors et qui mettent le feu dans nos mains pour brûler nos pays ne  sont en réalité que ceux qui poignardent et cachent la blessure, ils veulent tout sauf notre bien.  Nous ne manquons plus de rien dans nos  pays Africains, que ceux que nous avons dormi en brousse pour les faire partir nous laisse tranquille. 60 ans après nous n’avons plus besoin de leurs  béquilles.

Je ne demande pas la chaise, ce que mon père m’a laissé me suffit, je n’attends rien de personne, il y a des choses sur la terre ci qui dépasse d’acheter et tout n’est pas que argent. On peut planter et d’autres viendront récolter, je pense que les Camerounais méritent mieux que ce qu’ils vivent aujourd’hui. Dieu a tout donné à ce pays, il suffit de limiter le vol, la corruption, les injustices, la tricherie, le mensonge, la roublardise, que le peuple choisit librement ses dirigeants et se reconnaisse  en ces dirigeants, chacun  sera en paix et moi  aussi je vais rire.

 Jetez  certaines de vos méchancetés et des mauvaises mentalités que vous avez dans vos ventres  avant d’entrer  en 2021 et pour une fois disons d’un seul cœur que ce pays n’appartient à personne et qu’il est au-dessus de tous nos calculs et nos égoïsmes.

Que les dieux de nos ancêtres veillent sur le Cameroun, sur l’Afrique, qu’ils nous tapent  et jettent le bâton, qu’ils touchent le cœur de ceux-là qui ne dorment le sommeil que quand ils sont convaincus de la misère des autres, ceux-là que leur part de  famine c’est de torturer les autres, ceux-là qui ne sont plus sensibles aux malheurs et douleurs des autres  pour qu’ils comprennent que la terre ci  c’est juste voir et partir et que chacun gagnerait à écrire son nom du bon côté de l’histoire avec un encre qui ne s’effacera jamais.

Fo’o Sokoudjou Mpoda ce 13 décembre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code