Covid-19 : le vaccin comme la religion pour l’Afrique

Naïvement, le Continent reçoit comme un don des vaccins qu’il n’a contribué ni de près ni de loin à mettre au point, et qui ne sont pas loin d’être un cadeau empoisonné. Une fois de plus l’Afrique est spectateur au rendez-vous du donné et du recevoir

écouter l’éditorial

L’Afrique, d’après l’histoire, était un continent tranquille et prospère, peuplé d’hommes et de femmes vivants selon des us et coutumes qui leur avaient permis de développer des modes d’existence enviables, que les anthropologues ne cessent de découvrir avec émerveillement. Les pyramides d’Egypte sont quelques exemples. Jusqu’autour du premier siècle, quand la religion chrétienne s’implanta, essentiellement dans l’Afrique romaine du nord du continent avant de céder la place au VII e siècle à l‘islam, lequel s’installa sur la côte Est et dans le nord du continent jusqu’à la frange septentrionale de la zone subsaharienne. En 1883, le roi Belge Léopold II prononça devant un énième contingent de missionnaires en route pour apporter la « bonne nouvelle » en Afrique, et leur fit des recommandations dont voici un extrait : « …Votre rôle essentiel est de faciliter leur tâche aux Administratifs et aux Industriels. C’est dire donc que vous interpréterez l’Evangile d’une façon qui serve à mieux protéger nos intérêts dans cette partie du monde. Pour ce faire, vous veillerez entre autre à désintéresser nos sauvages des richesses dont regorgent leurs sols et sous-sol, pour éviter qu’ils s’y intéressent, qu’ils ne nous fassent pas une concurrence meurtrière et rêvent un jour de nous déloger… Votre action doit se porter essentiellement sur les jeunes afin qu’ils ne se révoltent pas. Si le commandement du Père est conducteur de celui des Parents, l’enfant devra apprendre à obéir à ce que lui recommande le Missionnaire qui est le père de son âme. Insistez particulièrement sur la soumission et l’obéissance. Evitez de développer l’esprit critique dans vos écoles. Apprenez aux élèves à croire et non à raisonner… Gardez leurs femmes à la soumission pendant neuf mois afin qu’elles travaillent gratuitement pour vous. Exigez ensuite qu’ils vous offrent en signe de reconnaissance des chèvres, poules, œufs, chaque fois que vous visitez leurs villages. Faites tout pour éviter à jamais que les Noirs ne deviennent riches. Chantez chaque jour qu’il est impossible au riche d’entrer au ciel. Faites leurs payer une taxe chaque semaine à la messe du dimanche. Utilisez ensuite cet argent prétendument destinés aux pauvres et transférez ainsi vos missions à des centres commerciaux florissants. Instituez pour eux un système de confession qui fera de vous de bons détectives pour démentir, auprès des Autorités investies du pouvoir de décision, tout Noir qui a une prise de conscience. »

L’Afrique antique, et authentique

La mission a été bien menée, les africains ont accueilli à bras ouvert tous les porteurs de la religion, appelée « bonne nouvelle ».  Laquelle s’est méthodiquement appliquée à leur prendre tout ce qui est de précieux. Les missionnaires se sont occupés à faire le lessivage mental et préparer le chemin à leurs frères administratifs et industriels, qui sont venus par la suite prendre le sol, le sous-sol et tout ce qui s’y trouvait.

Cadeau empoisonné

L’histoire, cette triste histoire est aujourd’hui en train de se répéter, la bonne nouvelle est annoncée sous forme de vaccin contre le corona virus, qui vient « sauver » l’Afrique qui d’après ces savants restent dans l’obscurité sanitaire. Le Cameroun se prépare à recevoir les premières doses de ce vaccin, emboitant ainsi le pas à l’Afrique du Sud, le Rwanda, le Maroc, l’Algérie, l’Egypte, les Seychelles, les Iles Maurice et autres. L’Afrique aura besoin de 1,5 milliard de doses pour vacciner 60% de sa population et atteindre l’immunité collective selon les estimations. La plupart des pays du continent comptent sur l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Union africaine (UA) pour s’approvisionner. Grâce aux dispositifs de ces deux organisations, l’OMS table sur 30% de la population africaine vaccinée d’ici la fin 2021. Pour le Cameroun, les premières doses seront destinées au personnel de santé, et le lot de vaccins à recevoir fait partie d’un package de 7 millions de doses acquises par le Centre Africain pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC Afrique), sur financement d’un opérateur de téléphonie mobile présent sur le continent, pour un montant de 25 millions de dollars, soit environ 13 milliards 875 millions de francs cfa. Tout cela dans le cadre d’un programme de vaccination Covid-19 de l’Union Africaine destiné aux 55 pays du continent. Tout le continent.

des cargaisons de vaccin pour l’Afrique

Comme cela a été le cas avec la religion catholique ou musulmane, l’Afrique applaudi et accueille à bras ouverts le vaccin, sans y comprendre grand-chose juste savoir que la potion vient la sauver d’une mort certaine. Les désastres de la religion apportée gratuitement en Afrique sont incommensurables à ce jour. La culture aliénée, les mœurs dépravés, le sous-sol pillé, les sols accaparés, les instruments de tradition détruits, d’autres pillés et emportés, l’intelligence formatée. Comme la religion, le vaccin est annoncé comme étant gratuit, un don gracieusement offert par l’Union africaine et l’Organisation mondiale de la santé, un démembrement de l’Organisation des Nations unis.

Mais la gratuité, il faut s’en méfier, et ne pas perdre de vue les dispositions de la charte de l’impérialisme, éditée par les Occidentaux pour asservir l’Afrique. Article 17«Notre aide doit-être accompagnée des recommandations fortes de nature à empêcher et briser toute action de développement des pays du tiers-monde, Article 22 : L’Onu est notre instrument, nous devons l’utiliser contre nos ennemis et les pays du tiers-monde pour protéger nos intérêts. Article 25° : Notre devoir est de maintenir l’Afrique et d’autres pays du monde dans le sous-développement, la misère, la division, les guerres, le chaos pour bien les dominer, les exploiter et les piller à travers les « Missions» de « Nations-Unies». L’Afrique qui devrait se réinventer avec le corona virus, continue à attendre que la providence du ciel. De tous les vaccins présents sur le marché à ce jour, chaque continent se revendique la propriété d’au moins un, sauf l’Afrique.

Roland TSAPI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code