Corona virus : le danger toujours minimisé au Cameroun

Le Cameroun continue de se comporter envers cette pandémie comme si cela ne concernait que les autres, malgré l’alerte que donnent de nombreux cas de partout dans le monde

écouter l’éditorial

Quatre mois déjà, depuis le mois de décembre 2019, que le monde est secoué par un virus, qui ne respecte rien décidément sur son passage. Au 23 mars 2020, ses effets  dévastateurs n’étaient pas prêts de s’arrêter. Selon le site d’information linterna@ute.com, la pandémie de coronavirus était déjà bien installée dans 174 pays et territoires à travers le monde. Les derniers chiffres faisaient état  de plus de 374 000 cas identifiés et plus de 16 000 décès à ce jour dont plus de 9 000 en Europe, devenue l’épicentre de l’épidémie. Un bref état des lieux dans quelques pays à cette date du 23 mars 2020, permettait de faire le constat suivant:

L’Europe bat le record

En France, le dernier bilan du coronavirus Covid-19, établi le lundi 23 mars par l’agence nationale de santé publique, Santé Publique France, cité par le Directeur général de la Santé Jérôme Salomon continuait de s’alourdir avec 19 856 cas confirmés et 860 décès. 2082 malades était dans un état grave, en réanimation et plus de 8600 personnes hospitalisées. Afin de limiter la propagation du virus, le pays avait été mis en situation de confinement depuis le mardi 17 mars à midi. Les Français avaient donc pour obligation de limiter leurs déplacements au stricte nécessaire et d’avoir sur eux une attestation de déplacement lorsqu’ils sortaient, sous peine de sanctions.

L’Italie était le pays le plus touché par le coronavirus dans le monde avec 50 418 cas et plus de 6000 décès répertoriés le lundi 23 mars 2020, soit 601 de plus que la veille. Un chiffre néanmoins en baisse par rapport à dimanche et à samedi où 793 morts très exactement avaient été enregistrés. Le gouvernement avait alors décidé de mettre à l’arrêt “toute activité de production non essentielle” pour endiguer l’épidémie. 

victime, c’est sans pitié

La situation en Allemagne continuait de s’aggraver également. Le pays comptait plus de 29 000 personnes infectées par le coronavirus mais “seulement” 118 morts selon le dernier bilan. Un nombre de cas plus élevés qu’en France, mais beaucoup moins de décès. Le dimanche 22 mars 2020, Angela Merkel s’était mise en quarantaine après avoir été en contact avec un médecin testé positif. Le 23 mars 2020, elle avait pris des mesures pour tenter de stopper la propagation du coronavirus et avait décidé de fermer la frontière avec la France, la Suisse et l’Autriche. Déjà la veille dimanche 22 mars, les rassemblements publics de plus de deux personnes en dehors du travail étaient désormais interdits.

En Espagne, le nombre de cas de personnes infectées par le coronavirus avait brutalement augmenté en seulement quelques jours, 33 000 cas de Covid-19 ont été recensés dans le pays. L’Espagne était alors à cette date le deuxième pays le plus touché d’Europe après l’Italie, et le troisième pays le plus impacté dans le monde. Au total, on dénombrait 2 207 morts à ce jour. Le nombre de décès avait augmenté de 462 en une seule journée. “Les cas augmentent et vont continuer à augmenter dans les prochains jours”, avait alors averti une responsable du Centre d’alerte et d’urgences sanitaires, Maria Jose Sierra, en conférence de presse. Le nombre de cas dans tout le pays avait progressé de près de 25% depuis vendredi 20 mars 2020, d’après le ministère de la Santé. Le confinement généralisé était aussi de mise en Espagne, les citoyens avaient interdiction de sortir se promener, rendre visite à de la famille ou des amis, sortir faire du sport, rester avec des amis en aucun lieu, rendre visite à un voisin et fêter un anniversaire. D’autre part, le gouvernement espagnol avait fermé ses frontières terrestres.

En  Chine

Alors que le nombre de cas augmentait en Europe, on assistait à la situation inverse en Chine où le nombre de nouvelles personnes infectées par le coronavirus n’augmentait presque plus dans le pays. La Chine n’avait répertorié aucun nouveau cas d’origine locale au coronavirus depuis plusieurs jours. Le nombre de mort ces derniers jours avait également chuté, seuls neuf avaient été comptabilisés ce lundi 23 mars 2020 par le ministère de la Santé, au plus bas depuis le lancement des statistiques en janvier. Le virus avait contaminé au total un peu plus de 81 000 personnes en Chine et a fait 3 270 morts en un peu plus de deux mois. A Wuhan, les autorités allégeaient t petit à petit le confinement des habitants après deux mois complets de blocus.

Au Portugal, selon le dernier bilan, plus de 2000 cas de coronavirus avaient été détectés, et seulement 23 décès lié au virus étaient à déplorer. Depuis le vendredi 13 mars 2020, le pays était en état d’alerte, le Premier ministre Antonio Costa avait annoncé la fermeture des écoles et la limitation de l’activité des bars, restaurants, discothèques ou centres commerciaux. 

Le réveil en Angleterre

Le gouvernement britannique avait été très critiqué par le reste des pays européens pour sa position prise d'”immunité collective” face au coronavirus. Le principe étant de laisser le virus se propager pour finir à l’arrivée à une “immunité” généralisée des Britanniques. L’arrivée du Covid-19 et la projection du nombre de décès avait fait changer de point le vue plutôt “optimiste” jusqu’alors, de Boris Johnson et son administration, qui avaient d’abord demandé à leurs concitoyens de se laver les mains et de prendre des mesures d’éloignement. Devant la catastrophe qui s’annonçait, la stratégie britannique s’était endurcie avec l’annonce du confinement général de la population pour les trois prochaines semaines. Après le confinement des plus de 70 ans la semaine d’avant, le Royaume-Uni avait ordonné le week-end du 22 au 23 mars 2020 la fermeture des pubs, restaurants cinémas, salles de sport et des théâtres. Le pays comptait 6600 personnes infectées par le virus et 335 décès au lundi 23 mars 2020, soit une centaine de plus que la veille.

Les Etats-Unis quant à eux, comptaient à cette date près de 42 000 cas de coronavirus et la barre des 513 morts avait été atteinte à travers le pays selon Worldometer. La moitié de ces décès avaient été recensés dans l’Etat de Washington. Afin d’endiguer la propagation du virus, Donald Trump avait interdit aux ressortissants de vingt-six pays européens de se rendre aux Etats-Unis à compter du 13 mars 2020. Sur place, plusieurs villes dont New York, Los Angeles, Washington DC ou San Francisco avaient fermé bars, restaurants et boîtes de nuit pendant au moins 15 jours. Depuis le jeudi 19 mars au soir, le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, avait placé en confinement la totalité de l’Etat pour lutter contre la pandémie de coronavirus. 

Manu Dibango, emporté par le Covid-19

Conscience camerounaise

Telle est la situation dans quelques pays avec lesquels le Cameroun entretien des liens étroits, et qui hébergent aussi bon nombre de Camerounais. Juste pour dire que la situation est loin de s’améliorer, juste pour faire comprendre au camerounais que les pays qui sont souvent cités en exemple pour bon nombre de choses sont en train de devenir des cimetières géants, cela devrait interpeller de manière plus sérieuse encore la société camerounaise dans toute ses composantes. Le président de l’Organisation mondiale de la Santé a été clair pour ce qui pourrait arriver à l’Afrique, en rappelant que l’Afrique doit se réveiller, ou se préparer au pire. Il est temps de regarder la vérité en face et cesser de jouer avec la maladie, sous quelque forme que ce soit, car pendant ce temps elle fait son petit bonhomme de chemin, dans la destruction de l’humanité. Elle a d’ailleurs emporté dans l’au-delà les derniers aires de saxo du célèbre artiste camerounais Emmanuel Ndjocke Dibango alias Manu Dibango, il est question pour chacun, non seulement de respecter le peu de mesures prises par le gouvernement, mais de ne pas hésiter à aller au-delà pour entreprendre toute action visant à stopper la propagation du virus, car arrêter la contagion par le virus corona  n’est pas une affaire du gouvernement, la mort étant individuelle et familiale.

Roland TSAPI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code