Budget 2021 : 41 milliards pour trois instances inutiles

Pour le Senat, en dehors des titres aussi, il ne reste rien à ses membres. Par formalité, les lois introduites à l’assemblée nationale y sont envoyées après débat mais juste pour donner un sens au vocable navette parlementaire, mais dans le fond les sénateurs ne peuvent rien y apporter. Ils peuvent simplement donner des avis ou des recommandations, auxquels les députés ne sont pas tenus. Finalement l’on a un Senat figurant, une assemblée nationale passoire et un Conseil économique inexistant, trois instances qui réussissent tout de même à poncer 41 milliards de francs cfa au budget de l’Etat, chaque année,

Décentralisation: la longue marche vers les régionales

26 ans d’attente, d’hésitation, de réflexion pour la mise sur pied d’une instance prévue pour l’amélioration du cadre de vie des populations à la base. Ce temps de maturation peut présumer du peu de foi que lui accorde le gouvernement même, encore qu’elle arrive dans un contexte où d’autres instances démocratiques comme l’Assemblée nationale, le Senat ou les conseils municipaux peinent à s’imposer. Mais les conseils régionaux sont bien là désormais. Un trophée de plus à présenter comme gage du gouvernement du peuple par le peuple. L’inquiétude reste cependant la même. Que pourront bien faire les conseillers régionaux, alors qu’ils entrent en fonction dans des chambres avec portes et fenêtres étroitement surveillées par le pouvoir central, qui peut même les fermer purement et simplement ? Reste à espérer que les nouveaux représentants du peuple ne fassent pas regretter le temps mis à les attendre.

Corona virus : le monde est-il « sauvé » ?

Question, comment peut-on avoir le vaccin supposé protéger l’humain à 95% contre le virus, le mettre à disposition gratuitement et dire qu’il n’est pas obligatoire, alors qu’en même temps on oblige les gens à rester confinés, à porter des masques et respecter la distanciation sociale dans le but justement d’éviter le virus ? Pourquoi gratuit alors tout le monde serait prêt à payer le prix pour être sûr qu’il est à l’abri ? Si c’est gratuit pour la population, qui paye la note de la recherche, de la production, de l’acheminement et de la distribution ? Un dicton affirme que « quand c’est gratuit c’est que vous êtes le produit ». Le vaccin contre le corona virus, est-il pour sauver l’humanité, où pour entrainer l’humanité à l’abattoir ? Autant de questions qui restent en suspens.

Crise anglophone : Christian Tumi et le fédéralisme

D’autres pourfendeurs disent que le fédéralisme c’est du passé. Oui mais qui a dit qu’il ne fallait pas retourner à son passé quand il est nécessaire ? Pourquoi retourner à son passé et prendre la potion de grand-mère quand on est menacé par le corona virus, et refuser de retourner à ce même passé et adopter le fédéralisme si ça peut sauver des vies ? A bien y regarder, les décoctions de grand-mère sont au corona virus ce que le fédéralisme est à la crise anglophone. Au juste, qu’est-ce qu’on perd à l’essayer si ça peut sauver des vies, surtout quand l’homme de Dieu le recommande ?

Région du Nord-Ouest : Philémon Yang avoue l’échec du pourvoir

Parce qu’il ne faut pas se tromper, le collège électoral de la région du Nord-Ouest est essentiellement constitué des conseillers municipaux Rdpc, qui dans sa gibecière totalise 1057 conseillers municipaux sur les 1088 dans la région, en plus d’être le seul parti en lice ici pour les élections régionales. En définitive, ce n’est pas maintenant que le parti va récupérer la région des mains de qui que ce soit, puisqu’elle a toujours été entre ses mains. Le parti va seulement augmenter quelques chaises dans la maison pour accueillir d’autres enfants restés dehors. Et augmenter les chaises dans la maison ne fait pas que la fête finisse plus vite, cela fait plutôt que l’on mange plus.

Violence conjugale : et si l’homme était la vraie victime

Le féminisme nous a ouvert les yeux sur la violence conjugale. Il a contribué et continue de contribuer à l’évolution positive de notre société. Certaines féministes, par contre, n’ont ouvert qu’un seul œil sur cette violence : celle faite aux femmes. Elles ont délibérément fermé l’autre œil, celui qui devrait être ouvert sur la violence faite aux hommes. La raison en est très simple : elles ont fait de la violence conjugale un débat politique, où l’homme est perçu comme l’abuseur et la femme la victime, plutôt que de présenter la violence dans son intégralité

Les institutions démocratiques : à dissoudre ?

Le Parlement s’est révélé être en réalité une passoire, parfois dangereuse pour le pouvoir lui-même, qui a été obligé à plusieurs reprises de rattraper les manquements et les imperfections des lois que les députés et les sénateurs avaient applaudies et adoptées. Le dernier exemple en date est la loi de finances 2019 qui instaurait le recouvrement des frais de douane sur les téléphone chez l’utilisateur, dont le gouvernement a finalement demandé de sursoir à son application, la même loi de finance 2019 qui avait déjà été corrigée par une ordonnance du président de la république le 29 mai 2019, revoyant l’enveloppe à la baisse et réduisant plusieurs lignes de consommations y compris celle de la présidence de la République. Si les députés et sénateurs qui sont supposés contrôler et corriger les actes du gouvernement, se font plutôt corriger par ce dernier, il y a de quoi être inquiet. C’est à se demander s’il ne serait pas mieux de dissoudre simplement ce Parlement. Les milliards qu’il englouti d’années en années pourront permettre de construire quelques puits d’eau à Salane dans l’Extrême Nord ou quelques salles de classes à Ndocbouné par Nkondjock dans le Nkam.

Figure : Chief Mukete : « je n’ai pas toujours été compris »

Sans regretter de s’être battu pour la réunification, il a tout de même le sentiment que jusqu’ici la bonne chose n’a pas été faite pour taire les bruits dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Extraits de ses propos dans le magazine panafricain : « …Si l’on s’était abstenu d’emprisonner des leaders modérés qui n’avaient en définitive que des revendications sociales. Si l’on s’était abstenu aussi de brider la parole des protagonistes des deux camps, celui des modérés comme celui des sécessionnistes…Aucun des différents Premiers ministres anglophones qu’a connus le pays ne s’est jamais montré suffisamment honnête ou courageux pour tirer la sonnette d’alarme et tenter de limiter les frustrations…Il ne peut y avoir aucune ambiguïté : l’extrême centralisation actuelle est une erreur. » Et répondant au reproche de n’avoir pas assez fait pour la résolution de crise, il lançait presque en soupirant « J’ai toujours fait de mon mieux, même si je n’ai pas toujours été compris. »