Hommages de la nation : les deuils nationaux à tête chercheuse

Le pouvoir de Yaoundé, après ces agissements, va feindre d’être surpris qu’il y a des Camerounais qui se plaignent d’être marginalisés, délaissés, mis à part, et y trouver des mains ennemies qui veulent déstabiliser le Cameroun. Alors que ses actes quotidiens concourent justement à renforcer les clivages et laisser voir au Camerounais que, comme le dit l’artiste ivoirien, les moutons marchent ensemble… mais n’ont pas le même prix.

Bilan des 37 ans de pouvoir : l’auto flagellation du Rdpc

Quand il faut utiliser les populations comme du bétail électoral, ils s’en gargarisent et brandissent partout que l’Extrême Nord est le vivier électoral du parti au pouvoir, que personne ne peut gagner les élections au Cameroun s’il ne gagne dans cette région. Mais quand vient l’heure d’assurer à cette même population le droit le plus élémentaire, le droit à l’éducation, ils trouvent que le Septentrion fabrique trop d’enfants.

Les libertés publiques : les conséquences lointaines de violations permanentes

Inutile de rappeler que les Etats Unis, qui mènent le bal et dictent presque la conduite à l’international, s’ils sont les premiers à marquer le Cameroun rouge, les autres puissances le suivront d’une manière ou d’une autre, mis à part les ambitions hégémoniques exprimées par les différents courants de domination économique.

Aide aux sinistrés : les actions discriminatoires de Paul Biya

Et si le président de la république peut toujours intervenir souverainement à tout moment de par ses prérogatives et en fonction des urgences, ces interventions devraient veiller à ne pas laisser croire qu’une vie humaine est plus chère dans un coin du pays que dans l’autre, qu’une maison détruite ou à détruire ici vaut plus que celle qui doit subir le même sort ailleurs.