Figure : Jean Talla, la probité de l’instituteur

Les menaces et les chantages ne faisaient pas plier l’homme dans une rectitude qui dérangeait. Des fois il recevait des lettres de recommandations pour un marché, soit disant provenir de son ministre de tutelle. Il mettait les lettres de côté, tranchait en toute objectivité, et le lendemain se rendait à Yaoundé pour remettre les lettres au ministre, qui de surcroît étaient de fausses. Beaucoup de hautes personnalités de la région et des élus locaux se sont heurtés à la rectitude morale et l’intégrité de Jean Talla, unanimement reconnu dans tous les domaines de la vie comme une espèce en voie de disparition. L’instituteur a enseigné la vertu aux enfants à l’école, il l’a enseigné aux adultes en tant que président de la commission des marchés publics, surtout en prêchant par l’exemple. Il s’est éteint le 16 janvier 2023 au petit matin à son domicile de Bafoussam. Au cours de sa vie, il a été comme une étincelle dans l’obscurité, essayant à sa manière de montrer le chemin. Il s’en est allé laissant derrière lui toute sa vertu, comme une bouteille jetée à la mer, dans l’espoir qu’elle soit pêchée au plus vite.