Gouvernance : les banques au noir à domicile

Difficile de penser que c’est l’argent gagné dignement, payé par les virements bancaires, et qu’ils ont choisi d’aller décaisser pour le conserver en liquide à domicile. L’explication la plus plausible qui est peut être donnée à la présence du liquide dans les domiciles, c’est qu’on ne veut pas qu’il laisse des traces. Et quel argent gagne-t-on honnêtement qui ne devrait pas laisser des traces ? Il ne reste plus qu’à conclure que c’est l’argent de la corruption, des retro commissions sur les marchés publics, de l’argent dont on ne peut justifier l’origine, c’est pour cela qu’il n’est pas déposé dans les banques. Ces institutions financières sont obligées d’ouvrir les yeux et demander la justification des importantes sommes déposées chez elles, et même alerter les services compétents comme l’Agence d’investigation financière en cas de soupçon, au risque d’être étiquetées comme finançant le terrorisme. Les détenteurs des sommes d’argent aux origines douteuses n’ont dès lors pas de choix que transformer leurs plafonds ou dessous de lits en coffres forts que se plaisent à visiter les cuisiniers, chauffeurs et autres techniciens de circonstance.