Afrique : À l’épreuve du ponce-pilatisme

Au-delà des habitudes quotidiennes, le ponce-pilatisme dans lequel se complaisent les Africains s’est avéré néfaste et compromet le développement. Les Africains en général continuent pour la grande majorité à rejeter la responsabilité de leur malheur sur la colonisation et l’impérialisme, tout en lui faisant complètement allégeance. On accuse les multinationales occidentales de venir en Afrique piller les ressources naturelles, alors que ces dernières admettent devant la justice de leurs pays qu’elles passent par les dirigeants et autres hauts responsables africains pour avoir accès à ces ressources, contre des fortes enveloppes. Les affaires Elf en France et Glencore aux Etats Unis et en Angleterre en sont des exemples patents. Inconsciemment, les Africains ont abandonné leur destin entre les mains des autres, et dans une fuite en avant permanente, se confortent dans l’idée que le changement de leur situation dépend des autres. Comme Ponce Pilate, tout le monde prétend ne rien avoir avec des situations dont il détient pourtant la clé de l’énigme. On reste dans l’indifférence qui est en réalité la mort lente de l’humanité véritable