Figure : Mohamadou Dabo et l’engagement pour…ou contre la santé

Mohamadou Dabo est mort le 18 décembre 2022 à l’âge de 63 ans, alors que son image de diplomate économique patriote était désormais entachée. Le voile de la discrétion qui le couvrait était tombé et il a été révélé à l’opinion avec l’avènement du covid 19 et l’affaire du covid-gate. Le rapport d’audit de la Chambre des comptes de la Cour suprême a en effet épinglé deux entreprises contrôlées par Mohamadou Dabo. Mediline Medical Cameroon (Mmc), filiale de Moda Corporation, a selon le rapport obtenu un « quasi-monopole » dans la fourniture des tests de dépistage du Covid-19, soit 89 % des parts de marchés équivalent à 24,5 milliards de f cfa, contre 10 % pour deux autres prestataires locaux ayant un meilleur avantage concurrentiel. De même, Moda Holding Hong Kong, toujours une filiale de Moda Corporation était chargée de transporter les tests de dépistage, et l’a fait à un coût prohibitif, portant le prix de revient d’un test à 17 500 fcfa, alors que le Cameroun pouvait l’obtenir à 2932 fcfa s’il s’adressait directement au fabricant. L’intervention des entreprises de Mohamadou Dabo ont fait perdre à l’Etat au moins 14 milliards de francs cfa. Le rapport n’a pas encore fini d’être exploité par la justice au moment où Mohamadou Dabo s’en va, et c’est après lui qu’elle établira si ce principal artisan du financement du 3eme hôpital général du Cameroun était du côté des coupables, ou de celui des victimes