Coupe du monde : le réveil de l’Afrique

Le fait est assez important pour ne pas être remarqué, ou pour être minimisé. Lentement mais sûrement, on assiste au réveil africain dont la manifestation la plus visible se fait aux plans sportif et politique, mais l’économie, la technologie, la médecine et bien d’autres domaines ne sont pas en reste. Ce réveil, bien entendu, ne se fait pas sans heurt. Face à la montée de la conscience africaine, les puissances impérialistes ne sont pas indifférentes. Le racisme n’est pas encore complètement éteint dans les stades en Europe, les politiques en direction de l’Afrique restent prédatrices, les richesses du sous-sol continuent d’engraisser les firmes occidentales, il subsiste sur le continent des dirigeants néocolonialistes qui perpétuent la douce exploitation du peuple, les monnaies serviles comme le franc cfa restent d’actualité dans le pré carré français. Mais la flamme africaine telle que portée sur les stades qataris en 2022, n’est pas faite pour s’éteindre, elle est désormais semblable à cet étincelle dans la nuit, qui reste visible malgré la densité de l’obscurité.