Afrique: des talents au détriment du Continent

Le mythe d’Œdipe, ou le mythe d’Embolo, est à tout point de vue la manifestation de ce que le Boudhisme appelle le karma, dogme selon lequel la destinée d’un être vivant et conscient est déterminée par la totalité de ses actions passées, de ses vies antérieures. Ce qui arrive à l’Afrique aujourd’hui et qui va arriver demain n’est autre que la conséquence de ce qui s’est fait hier et se fait aujourd’hui. La question est : qu’est-ce que l’Afrique fait pour ne plus être spectateur de l’éclosion de ses talents au profit des autres, et contre soi ? Le manque d’anticipation africain n’empêche pas le monde d’avancer, d’être plus exigeant et d’imposer ce que Alexandre Djimeli appelle la circulation mondiale des talents. Pour le « journaliste en retrait », « la star – malgré lui – du match opposant « ses deux pays » est le fruit de la circulation globale des talents. La motivation principale de cette circulation c’est d’abord de rechercher là où l’on peut s’en sortir, se valoriser et, pourquoi pas, briller. » A l’Afrique de se réveiller et devenir le principal pôle d’attraction où peuvent briller ses talents, sans plus rappeler le mythe…d’Œdipe