Corruption : frais d’Apee, le pain béni

Les frais d’Apee qui sont défendus par le gouvernement comme étant la contribution des parents au financement de l’école, arguant que l’Etat ne peut tout faire seul, et avalisant en silence l’obligation faites aux parents d’élèves d’adhérer par le paiement de ces sommes sans lesquelles l’enfant ne sera pas inscrit à l’école. Si tant est que ces frais étaient si précieux au gouvernement, pourquoi laisse-t-il les chefs d’établissements prendre des libertés avec l’argent des pauvres parents ? De nombreuses lois et circulaires existent, qui encadrent la gestion des frais d’Apee du reste partie intégrante des fonds publics. Mais combien de chefs d’établissements sont en prison pour avoir détourné les fonds des associations, malgré les dénonciations et même la confirmation par les enquêtes de la Conac. Face à la corruption, l’impunité contribue simplement à la nourrir.