Corruption : le Cameroun tient bon

Les dénonciations en 2021 ont bien entendu poussé l’Institution à faire des enquêtes sur le terrain pour se rendre compte que 83% de ces dénonciations sont fondées. Surtout, au terme des investigations, la Conac est arrivée à la conclusion que le préjudice financier subi par l’État du fait des actes de corruption pour l’année 2021 s’élève à 43 947 794 138 Fcfa, dont près de 44 milliards. Ce chiffre est en hausse de 26 336 519 954 Fcfa, car en 2020 le préjudice financier était de 17 611 274 184 Fcfa. Conclusion, les effets négatifs de la corruption sur les finances publiques ont plus que doublé entre 2020 et 2021, pourtant le nombre de dénonciations a diminué dans le même temps de 2/3, passant de 16067 en 2020 à seulement 6705 en 2021, presque 10 000 dénonciations de moins. Ce qui laisse penser que d’une part l’engouement des populations pour la dénonciation a baissé, peut-être en l’absence des résultats concrets ou du sentiment selon lequel rien ne change, et d’autre part, les acteurs de la corruption ont redoublé d’ardeur dans la pratique, pour que leur chiffre d’affaire double en un an comme l’indique le rapport. De là à conclure qu’au Cameroun, plus on lutte contre la corruption, mieux elle se porte. Un autre héritage du renouveau !