Renouveau : 40 ans de mouvement immobile

Après les festivités du 6 novembre 2022, bien de Camerounais sont retournés dans leurs domiciles sans électricité ni eau. La peinture du tableau est loin d’être achevée. Bref, comme pour l’économie à laquelle Célestin Monga faisait allusion en parlant du mouvement immobile, le Cameroun a beaucoup bougé ces 40 dernières années dans l’ensemble, tous les secteurs confondus. Mais en faisant du surplace, tel une voiture embourbée sur une route de Yabassi ou de Fondenera avec une roue suspendue en l’air. A l’accélération, elle tourne beaucoup et même très vite, mais la voiture reste sur place, et plus grave, en consommant son carburant, sa ressource énergétique, qui arrive à s’épuiser. En 40 ans de Renouveau, le Cameroun a également beaucoup consommé de ses ressources, le budget de l’Etat est passé de quelques centaines de milliards en 1982 à plus de 5000 milliards en 2022, suivant ainsi la courbe démographique, mais dans l’arrière-pays les enfants continuent de faire l’école sous les arbres faute de salles de classe. Le pays a beaucoup bougé en 40 ans, mais soit il est allé dans le sens contraire, soit le mouvement est resté plus que jamais…immobile