Désordre urbain : la police municipale se fait désirer

Dans les faits, on a souvent eu à faire à des altercations entre les agents des mairies d’arrondissement et ceux des mairies de la ville au sujet des compétences territoriales. Il n’est pas certain que le décret du 9 août 2022 clarifie la situation et tranche le débat de manière définitive. C’est qui induit que c’est à la pratique quotidienne sur le terrain que les insuffisances se feront voir et devront être corrigées progressivement. La crainte se trouve donc là, celle de voir la mise en place de la police municipale prendre un temps éternel, surtout que le Cameroun a l‘expérience de la mise en place des institutions démocratiques, qui devaient se faire progressivement selon la Constitution de 1996, et dont certaines, comme les Conseils régionaux, ont attendu 24 ans. Que deviendraient les villes, si elles devaient attendre encore longtemps pour être dotées d’une véritable police municipale, alors que la situation se dégrade chaque jours un peu plus ?