Afrique : continent de l’avenir

Pour retrouver sa vraie place, le Continent devra selon Carlos Lopes, relever huit défis : réformer le système politique, respecter la diversité, comprendre le contexte des politiques publiques, se transformer structurellement grâce à l’industrialisation, augmenter la productivité agricole, revoir le contrat social, s’adapter au changement climatique et se donner la capacité d’agir dans les relations avec la Chine. L’économiste montre comment le continent africain peut, à partir de sa situation et de ses ressources spécifiques, devenir l’agent d’un développement autonome plutôt qu’un simple épigone d’expériences historiques antérieures ou extérieures. C’est bien parce que « l’Afrique n’est prisonnière d’aucun choix technologique » qu’elle peut « directement adopter la voie de l’énergie verte et propre, sans passer par les anciens modèles à forte empreinte carbone », et convertir son actuel statut de « victime du changement climatique » en celui d’acteur majeur dans l’élaboration de véritables solutions.