Normes : l’habitat hors règle

Malheureusement, la situation de non-respect des normes dans le domaine de l’habitat, relevée par des études il y a 40 ans, est allée s’empirant depuis lors, avec une poussée démographique non maîtrisée. Une panoplie de lois a été pourtant élaborée entre temps, comme la loi N° 2004-003 du 21 avril 2004 régissant l’urbanisme au Cameroun, qui dit par exemple à l’article 16 : « Sauf disposition contraire contenue dans les documents de planification urbaine, la façade principale donnant sur rue de toute nouvelle construction doit être implantée à une distance des limites parcellaires au moins égale à cinq (5) mètres. » Mais sur le terrain, des propriétaires implantent leurs maisons à la lisière de la rigole, et se moquent des croix de saint André marquées du reste avec complaisance sur le mur. La norme de l’habitat, de la maison d’habitation, du cadre de vie des populations est l’un des domaines qui devrait interpeller les politiques en cette semaine de la normalisation. Ils ne le savent peut être pas, mais dans des quartiers les populations vivent dans des cellules infectes et non aérés, abusivement appelés chambres.