Education : Quel citoyen pour demain

Le peu de morale, de loyauté, de respect, de bienveillance et de sagesse enseigné le jour à l’élève, est saqué le soir à la maison par une télévision avec des programmes qui échappent au contrôle gouvernemental, ce peu de valeur est complètement dilué et avalé par une société dans laquelle la corruption est devenue le mode de gouvernance, dans laquelle un ministre à qui la confiance a été placée pour assurer le bien-être des citoyens dans un domaine précis, peut détourner les milliards qui lui sont confiés, prendre la fuite et être rattrapé hors des frontières, être ramené au pays, faire une courte prison, être libéré après avoir remboursé, et être reçu à la présidence de la république le lendemain, quand des honnêtes citoyens cherche en vain à y être reçu. Toutes les activités de la société sont devenues des niches de triche : la musique, le cinéma, la politique, l’économie, le commerce, la religion, les travaux publics, la culture, les concours officiels. Au bout du compte, il devient normal qu’un élève en classe de terminale ne sache pas ce qu’il fera après le baccalauréat, incapable de se faire une idée claire du chemin à prendre, dans ce nid de contre valeurs, en l’absence d’une politique éducative sans nuages.