Figure : Isaac Moume Etia, pionnier du syndicalisme au Cameroun

Son fils Léopold Moumé Etia fera ce témoignage à ses obsèques « Mon père fut un de ces membres de l’élite pas seulement du Cameroun, mais de la race noire qui, par un travail énergique et assidu, a voulu démontrer au monde civilisé que nous aussi, surtout nous Noirs du Cameroun, étions capable d’une évolution. Pendant les longues années qu’il servit l’administration française, il assuma sa besogne avec amour et conscience. Il a voulu que l’administration comprenne la mentalité de ses semblables. C’est pourquoi il s’est fait fabuliste des Camerounais. C’est pourquoi aussi il a écrit maints ouvrages afin que la langue et les mœurs de son pays soient révélées à nos prospecteurs français. »