Figure : Tankeu Noe, les cailloux contre les armes

Tankeu Noé et Makanda Pouth sont traduits devant un tribunal militaire qui les condamne à mort, sentence qui donnera lieu à l’exécution simultanée du 3 janvier 1964 à Douala pour Tankeu, Edéa pour Makanda Pouth et Bafoussam pour Kamdem Ninyim. Tankeu Noé abattu en public et attaché à un poteau électrique au quartier Congo réputé être son repère, afin que ses voisins qui se sont réinstallés après le rasage d’avril 1960, se souviennent bien du sort qui leur est réservé au cas où, au cas où. Aujourd’hui, difficile de dire si les enfants nés dans ce quartier peuvent retrouver l’endroit où le corps de Tankeu a été attaché à un poteau, mais à Bonanjo non loin de là, on a consacré un monument à l’un des bourreaux, le Général Leclerc