Cameroun : la dignité de l’Etat en péril

Le président de la république s’imagine-t-il son représentant dans un département, en train d’utiliser son titre pour de telles demandes ? Peut-être le préfet du Wouri ne fait plus la différence entre la personnalité publique qui est l’autorité administrative, représentant du chef de l’Etat, et l’individu qui a perdu sa génitrice ? L’expression « l’Etat c’est moi » est plus que réelle au Cameroun dans ce cas de figure.