Les pages de l’histoire : Cameroun, de Ahidjo à… Biya

Ahidjo avec ces regrets essayait également une tentative de déni de ses responsabilités quant à la présence de son successeur au pouvoir, mais sans rien changer au fond. Que ce soit le premier ou le deuxième président du Cameroun, le peuple ne les ont jamais choisis, normal que la base et le sommet évoluent dans deux mondes différents, avec l’illusion d’être dans un même pays.