Devoir de mémoire : Remember Ouandie

A ce jour, bien de Camerounais, parents proches ou lointains de tous ces hommes tombés sur le champ de la bataille pour la liberté véritable, ont le sentiment d’être exclus, et affirment encore que c’est lourd de porter leur nom. Dans la logique de cette reconstruction de la nation, Basile Louka, universitaire, ancien Secrétaire général de l’UPC, ancien détenu politique, soutient dans le même journal : « Toute nation est mémoire et projet, l’éducation au patriotisme a besoin de modèles, Ouandié Ernest en est un, un symbole fort de la réconciliation du Cameroun avec lui-même.» Dans un contexte de désagrégation totale et de la monté du discours tribal, aucun matériau n’est à négliger dans la pose d’une solide fondation, pour une nation forte, au-delà des individus