Crise anglophone : Dion Nguté, le sapeur pompé

Alors qu’en 7 jours l’armée camerounaise avait perdu 21 éléments des forces de défense et de sécurité, dont 15 le 16 septembre dans une attaque perpétrée par un lance-roquette à Bamessing, Dion Nguté se rend à Buea le 21 sans le ministre délégué chargé de la Défense, qui se rendra le lendemain 22 à Bamenda. Pendant qu’à Buéa le Premier ministre rencontrait les populations et leur parlait de dialogue, à Bamenda Beti Assomo rencontrait le commandement militaire pour discuter du réajustement des stratégies. Encore une autre démarche en rangs dispersés. Une mission conjointe aurait mieux parlé, mais la cohésion semblait là aussi ne pas être au rendez-vous.