Françafrique : les conventions de l’exploitation

63 ans après, ces accords secrets influencent toujours la politique camerounaise, oriente l’économie, contrôle l’éducation…Pour savoir où on va il faut savoir d’où on vient, dit l’adage. Le balbutiement de la jeunesse camerounaise tient aussi du fait qu’elle n’est pas au fait de l’histoire du pays, ce qui justifie qu’elle ait souvent l’air perdue, dans une société où elle semble ne maitriser ni les tenants, les aboutissants. D’où le rappel mémoire !