Emancipation de l’Afrique : L’espoir Gbagbo

Que lui reprochait-on en réalité ? Juste d’oser penser le bien-être des Ivoiriens et lutter pour une indépendance véritable de l’Afrique. Ils lui reprochaient la même chose qu’à Thomas Sankara au Burkina Faso, qu’a Mohammar Khadafi en Libye pour ne citer que ces derniers. Leur crime commun étant de combattre l’impérialisme et de vouloir donner plus d’autonomie à l’Africain, lui permettre de vivre de ses ressources et éviter que les richesses du sol africain ne soient plus pillées dans le sang et la douleur des Africains. Pour cela il fallait les mettre hors d’état de nuire. Mais comme dit un adage, « il y a des moments dans la vie où on est appelé à courir, même si l’on n’a rien à rattraper. Mais quelle que soit la vitesse de notre course, la vérité finira toujours par nous rattraper. » Le retour libre de Gbagbo est la preuve qu’il y a de l’espoir pour l’Afrique.