Figure : Mola Njoh Litumbe : problème anglophone, le retour aux textes

Au moment où il lançait ces alertes répétées, la crise anglophone n’avait pas atteint la phase actuelle, où des cadavres sont devenus des trophées. Quand les armes ont commencé à crépiter, il a continué à appeler à la discussion, jusqu’à ses 94 ans. Il est mort le 26 mai 2020 dans une clinique à Douala, toujours convaincu que le problème anglophone trouvera une solution par la force de l’argument, et non l’argument de la force, qui n’est dans le fond que l’expression d’une certaine faiblesse, pour ne pas dire d’une faiblesse certaine…des arguments