Liberté de la presse : le journaliste camerounais face à lui-même

Le combat pour l’acquisition de la liberté de la presse ne sera gagné que si les journalistes faisaient d’abord leurs devoirs, rien que leurs devoirs, pour être en bonne position de revendiquer leurs droits. Tant qu’il y aura dans la profession des gens qui font leur travail honnêtement, et d’autres qui utilisent le titre de journaliste parfois auto acquis pour faire du renseignement et du marchandage, la liberté de la presse restera comme cette carotte pendu sur un bâton attaché sur la tête de la chèvre, elle la poursuivra indéfiniment