Santé : le calvaire des hémodialysés

Des machines à commander en Allemagne, des kits à importer on ne sait d’où, des maintenanciers à faire venir du Maroc, des malades constamment en grève et d’autres qui meurent faute de soin ou à cause du matériel infecté, voilà l’image que montre encore le Cameroun en 2021 pour la prise en charge des malades d’insuffisance rénale. Question simple, une encore : ne peut-on fabriquer ces machines et ces kits localement, ou mieux, est-ce si difficile de former des maintenanciers camerounais, pour qu’on soit obligé d’aller en chercher au Maroc pour venir dépanner des machines dans les hôpitaux… le temps que quelques malades meurent ?