Assemblée nationale : les députés et l’envie d’exister

S’ils se préoccupaient de l’intérêt du parti, ils se seraient investis pour que lors de sa prochaine session qui ouvre cette semaine, l’assemblée nationale qui ferme ses yeux depuis le début du drame, profite de cette sortie des parlementaires américains pour enfin ouvrir un débat sur la crise anglophone et la guerre qui en a suivi, comme le demande le SDF depuis des années et qui a même poussé un de ses députés, l’honorable Joseph Wilba qui a publiquement exprimé cette demande à l’exil. C’aurait été l’occasion idoine pour les parlementaires camerounais de répondre à leurs collègues américains, dans un cadre plus solennel et un style plus courtois et nettement plus diplomatique. » Les députés qui entrent en session, en tiendront compte ? C’est à voir !