Covid-19 : le gouvernement lutte-t-il pour ou contre ?

Personne n’a envie de mourir, ou de se laisser mourir. Aujourd’hui, les patients testés positifs au corona virus et qui ont leurs moyens ne vont pas refuser d’être pris en charge par des structures privées qui s’occupent d’eux, sous prétexte qu’ils doivent être référés dans un centre public agrée. Celui qui n’a pas de moyens, et à qui on dresse une ordonnance alors que la prise en charge est officiellement gratuite, n’a pas d’autre choix que de se retourner vers la décoction de grand-mère, que le ministre qualifie d’automédication. L’interdire alors qu’aucune alternative n’est offerte malgré les discours, c’est un peu comme demander à la population de se laisser mourir. A moins que ce ne soit le but.