Figure : Pierre Kamdem Ninyim, la jeunesse sacrifiée

Il sera fusillé le 3 janvier 1964 à Bafoussam » sur la place publique, face à une population estimée à 40 000 personnes, sommées par les autorités d’assister au supplice. A 23 ans, tout jeune et plein de vie, le pouvoir offrait son corps en spectacle. Ce pouvoir pensait peut-être tuer Kandem Ninyim, mais c’est toute la jeunesse qui était ainsi assassinée, cette jeunesse que le pays célèbre le 11 février, à sa manière.