Figure : Woungly Massaga : le dernier Sg de l’Upc unie

Dans l’écriture, le Commandant Kissamba était resté attaché à l’ancienne orthographe du mot Kamerun, qui pour lui représentait toute une idéologie et incarnait le sens profond de la nation dont il rêvait. Il expliquait alors à l’entame de cet ouvrage « Cette orthographe datant de la colonisation allemande, a une signification profonde. Elle traduisait la revendication upéciste de « réunification et d’indépendance » à l’époque de la double tutelle coloniale française et britannique qui s’exerça sur le Kamerun de 1918 à 1960. La Constitution de 1972 a institué la « République unie du Cameroun », qui n’est rien d’autre que la traduction juridique de l’annexion du « Cameroun occidental », riche en pétrole, par le capitalisme français fortement implanté au « Cameroun oriental ». L’orthographe KAMERUN utilisé par l’Upc traduit donc la revendication d’une unité réelle du pays, sur la base de l’unité géographique et de l’autodétermination de toutes les populations, de l’Ouest comme de l’Est du pays »