Nominations : les vaines revendications du « gâteau national »

Et d’ailleurs, quand un fils originaire d’un village est nommé sous-préfet, préfet, gouverneur ou autre quelque part dans la république, qu’est-ce que cela apporte concrètement au village d’origine? Charles Ateba Eyene avait démontré dans son ouvrage « le paradoxe du pays organisateur », que les retombées sont généralement nulles. Et pire, quand plusieurs ressortissants d’un même village sont nommés, ce village subit un effet inverse. Les uns et les autres, dans leurs équations personnelles, développent plutôt une rivalité, se neutralisent les uns les autres dans une bataille de leadership parfois fratricide. Les populations s’en sortent dressées les unes contre les autres, on est anti X ou pro Y, et même les chefs de villages supposés encadrer tous les fils se surprennent à prendre parti pour X contre Y.