Logement administratif : quand les fonctionnaires privatisent

tout repose sur la volonté de s’engraisser sur le dos de l’Etat, cette propension à penser que l’Etat est une vache à lait qu’il faut traire jusqu’à la dernière goutte quand on en a l’occasion. Le fonctionnaire qui reste dans un logement de l’Etat après ses fonctions, se rend simplement coupable d’abus de biens sociaux ou de détention sans droit ni titre de la chose d’autrui. Ils oublient que ces logements sont attachés à la fonction, mais pas à la personne.