Logements sociaux : les camerounais abandonnés dans la rue

Ce constat était fait en juin 2019. Un an après, à Douala, on donne les clés de 32 appartements après 7 ans d’attente à des citoyens à un bout de la ville, Yassa, et au même moment on démolit des milliers des personnes à l’autre bout de la ville, à Nwgelle, parce qu’elles sont menacées par les inondations. Il n’est pas futile de rappeler ce qui a été dit au début et qui est inscrit dans le préambule de la Constitution, « La nation protège et encourage la famille, base naturelle de la société humaine ». Et ça commence par un logement