Elections locales 2020 : Un boycott pour l’intérêt supérieur de la nation ?

L’annonce est apparue surprenante pour certains, irréfléchie pour d’autres, attendue et à saluer pour une troisième catégorie, et enfin comme une expression de faiblesse et de panique face à l’échec pour les tenants d’un dernier courant, qui estiment que le parti n’a pas été en mesure de présenter des candidats. Mais au-delà des opinions, les faits soulevés pour justifier le retrait de la course restent constants, à savoir la réforme du Code électoral et l’instauration d’un climat de paix dans les régions du Nord- Ouest et du Sud-Ouest. coloniale comme l’a reconnu le président Paul Biya lui-même récemment en parole. Il ne tient qu’à lui de le reconnaitre dans les actes en évitant au pays une autre honte d’une mascarade d’élections, dans des arrondissements où ils ne restent plus que des arbres, pour accueillir les nouveaux sous-préfets