20 mai 2020: Fo’o Sokoudjou : 48 ans après!! On célèbre quoi?

Les fondements de l’unité sont aujourd’hui biaisés, ce que relève une fois de plus  le chef traditionnel de Bamendjou

écouter l’éditorial

La longue marche vers l’unité au Cameroun, dont la 48eme édition a été célébrée le 20 mai 2020, a été comme nous l’avons constaté dans les précédents éditoriaux, jonchée de diverses embûches, qui l’ont rendue indigeste à la fin, pour ne pas dire une source de conflits. Lesquels se sont exacerbés au fil du temps, de sorte qu’à l’occasion de la célébration de cette année, le doyen des chefs supérieurs de la région de l’Ouest, sa Majesté Jean Rameau Sokoudjou de Bamendjou s’est simplement posé la question : on célèbre quoi. Voici l’intégralité de son texte rendu public à l’occasion : 

« Dans toute vie normale, il est toujours important à un moment de marquer un temps d’arrêt, de regarder le chemin parcouru, de l’évaluer puis de se projeter dans l’avenir. Faute pour nous de le faire comme rien ne nous dépasse, le coronavirus s’est invité afin de nous imposer cet arrêt, un temps de réflexion qui peut nous éviter si nous sommes sincères de nous retrouver au fond du creux. Ayons le courage de nous regarder dans les yeux, de poser les vrais problèmes qui minent ce pays pour l’intérêt de tous et non de quelques individus qui se sont retrouvés au sommet de l’arbre et ont tirés l’échelle vers le haut pour éviter qu’une autre personne ne monte aussi, et on parle de l’unité nationale.

Les crises…

Il est important ce 20 mai que nous revisitons notre vivre ensemble au lieu de continuer à nous tromper à travers des grosses parades qui donnent l’illusion que la marmite est entrain de bien bouillir à la bouche alors qu’en réalité le fond brûle!!! De quelle unité parlons-nous lorsque nos frères anglophones qui avaient librement choisi de nous rejoindre ont à tort ou à raison pris les armes contre le pays!! Certains sont désormais dans les brousses, les cadavres ne se comptent plus, d’autres sont du côté du Nigeria errant dans la nature comme des orphelins? De quelle unité parlons-nous lorsque chacun pense dans sa tête que l’histoire de ce pays ne commence que sur lui et qu’avant lui rien n’a existé? Si le devant part en fuyant rassurez-vous même le derrière partira en fuyant.

Pouvons-nous être vraiment unis lorsque la tête du premier président est dans la brousse quelque part loin de son Cameroun natal? Jusqu’à quand allons-nous continuer à couvrir nos plaies avec de la poussière ?

…la mal gouvernance

Nous parlons de quelle unité nationale lorsqu’en 2020 on manque de couveuses dans nos hôpitaux de référence alors que ceux-là qui nous gouvernent vont en weekend avec un convoi de 20 voitures au frais de l’Etat? Dieu avait vendu le pays ci à vous!! Quand les recrutements dans les grandes écoles se font sur des bases tribales, claniques et des recommandations, c’est toujours l’unité nationale ? On trompe qui finalement ? De quoi parlons-nous quand un ministre ne se lève de sa chaise que pour faire asseoir son fils? C’est pour que les enfants des autres aillent où? Ils sont venus vous accompagner. Vous mangez et vous essuyer les mains sur la tête du peule, C’est ça votre façon de célébrer l’unité nationale !! Le vivre ensemble c’est quand des populations dans le Sud peuvent passer des semaines sans énergie électrique alors que ce pays est inondé et traversé des cours d’eau de part et d’autres. L’unité nationale pour vous c’est vider l’Est de son bois sans songer à lui donner une petite route, un centre de santé, une salle de classe? Votre part d’unité nationale c’est quand loin là-bas à l’Extrême-Nord, les populations vont faire des dizaines de kilomètres à pieds à la recherche d’un point d’eau qu’elles se disputent avec des animaux, alors que dans vos maisons vous vous lavez avec de l’eau minérale? Ce peuple a même fait quoi pour mériter une telle misère?

…le tribalisme

L’unité nationale selon vous c’est détruire les fondements même de notre société traditionnelle et ancestrale, c’est détruire les chefferies traditionnelles en mettant à leur tête ceux qui chantent votre chanson, imposer les sectes, les pratiques contre nature, comme mode de gouvernance dans ce pays? Les conséquences ne peuvent être que fâcheuses face à la colère des ancêtres. L’unité nationale c’est quand les fidèles de l’église se dressent contre la hiérarchie pour la simple raison que l’évêque nommé n’est pas du village? Même dans la maison de Dieu? Où allons-nous? On a tapé jusqu’à percer le tamtam.

Nous parlons de quelle unité nationale quand des enfants sortis des écoles deviennent des charges pour leur familles parce que tous les postes c’est pour vous et vos familles!! Faut-il avoir 4 yeux pour constater que l’unité nationale dans ce pays est fortement menacée par la mal gouvernance, le tribalisme, le favoritisme, l’égoïsme, l’orgueil et la méchanceté des uns et des autres? Que de voir certaines choses avec ses yeux mieux tu deviens aveugle!!!

Le cri de cœur

Le dire ainsi c’est être contre vous et le pays? C’est être un opposant au régime? C’est être rebelle? Que non!! C’est ma façon à moi de pleurer ce pays qui se meurt et pour lequel beaucoup comme moi ont sacrifié une bonne partie de leur vie. C’est la douleur qui me torture en voyant ce peuple mourir de misère sous le regard parfois moqueur et médusé de ceux qui nous gouvernent alors que la nature a tout donné à ce pays!! Comment peut-on être à l’œil de l’eau et mourir de soif? Pleurer comme je le fais c’est interpeller les dieux de nos ancêtres afin qu’ils touchent vos cœurs et que vous comprenez que ce pays nous appartient à nous tous, que ce n’est pas le champ d’ignames de quelques-uns parmi vous. Sommes-nous seulement unis lorsqu’il faut retrousser les manches ou le sommes nous aussi quand il faut manger ? Je pleure pour mon pays et je n’aurais pas souhaité voir ce que je vois avec mes yeux mais tenez-vous tranquille ce n’est pas une chance pour des dirigeants comme vous de voir un peuple pleurer et d’être insensible à sa misère

Vivement que ce 20 mai soit une occasion de réflexion profonde, Que chacun se pose les vrais question, que chacun se demande si Dieu ne l’a pas créé et l’a gâté! Où vous n’avez même plus peur de Dieu? Personne ne partira avec quelque chose. On ne retiendra de chacun que ce qu’il a voulu qu’on retienne de lui. Que chacun revienne sur terre, prenne conscience et se demande si demain était la fin de mon parcours sur terre, en quoi est ce que j’aurais été utile pour moi-même et pour mon pays? Que tous se mettent autour de la table pour penser ce pays, personne n’est plus Camerounais que l’autre, Nous sommes tous les enfants de ce pays et nous nous devons de nous tenir par la main. Aucune tribu n’est au-dessus de l’autre, chacun a sa partition à jouer pour la construction de ce pays qui doit être au-dessus de nos intérêts partisans. Pensez à demain et au pays que nous laisserons à nos enfants car aucune situation n’est permanente dans ce monde

Portez-vous bien et soyez prudent avec le virus qui est sans pitié là dehors. »

Fo’o Sokoudjou

Roland TSAPI

2 Replies to “20 mai 2020: Fo’o Sokoudjou : 48 ans après!! On célèbre quoi?”

  1. Monsieur le chef qui a tant l’air de connaître ce que l’on appelle unité nationale; s’agissant du Cameroun, je vous interpelle pour vous dire de laisser ceux et celles qui ont si bien accueilli toutes les autres tribus sur leurs terres car les considérant comme des frères Camerounais et qui maintenant se trouvent spoliés de leurs héritage naturel par certains . Ce qu’il faut noter Mr le chef c’est que chez vous à l’Ouest du Cameroun, il n’y a aucun ressortissant d’une autre tribu du Cameroun autre que la vôtre qui peut prétendre obtenir un titre foncier car dans votre région à l’exception de Foumban et ses environs le mot de passe est le suivant”pas de vente de terre aux autres tribus que vous appelez péjorativement les ” Nkoua” Aujourd’hui vous hurlez “UNITÉ NATIONALE ” c’est du vent c’est pour empêcher les autres tribus de se libérer de votre envahissement, car vous avez en plans de chasser toutes les autres tribus de leurs terres à votre profit ; d’être ainsi les seuls à profiter des richesses du Cameroun que vous avez dans les années 90 fuient pour l’étranger. Perte de temps de votre part le DIEU D’ABRAHAM D’ISAAC ET DE JACOB qui a donné à chaque tribu son patrimoine ne laissera pas cela se faire au nom de JESUS-CHRIST. En plus vous parlez de loges et de sectes sans avoir la prétention de leur être favorable, je vous invite aussi à lutter et dénenoncer tout vos coutumes sataniques que vous pratiquez chez vous. Que le DIEU D’ABRAHAM D’ISAAC ET DE JACOB détruisent tous ceux qui viennent pour mettre la guerre ,l’injustice et la division dans notre pays le Cameroun tout Camerounais mérite du respect. Ceux qui prétendent avoir de l’argent n’ont aucun droit de spolier la terre des moins nantis . STOP ET FIN QUE SEUL LE DIEU D’ABRAHAM D’ISAAC ET DE JACOB S’IMPOSE AU CAMEROUN au nom de JESUS-CHRIST

  2. Je reviens pour vous dire que le DIEU D’ABRAHAM D’ISAAC ET DE JACOB est un DIEU juste. Aujourd’hui les voix s’élèvent de toute part pour mettre le chaos au Cameroun sous le prétexte que le Président Paul Biya gère mal le Cameroun. Pour rappel en 90-91 quand les fossoyeurs de la paix ont introduit la soit disant démocratie afin de déstabiliser l’Afrique toute entière,le Président Paul Biya à eu la sagesse de dire non à la conférence nationale qui aurait conduit à des règlements de comptes et à la guerre civile. Tout cela était orchestré par les institutions internationales dans le but de déstabiliser pour mieux piller. Heureusement le DIEU D’ABRAHAM D’ISAAC ET DE JACOB à empêché cela. A ce moment ceux qui croyaient le Cameroun fini ont fuit en vague à l’étranger pour occuper les premières places tant ils sont opportunistes et calculateurs. Encore une fois le DIEU D’ABRAHAM D’ISAAC ET DE JACOB dans son grand amour pour le Cameroun à dévoilé le plan machiavelique de la banque mondiale consistant à prospecter le sous sol du Cameroun à l’insu du Président PAUL BIYA. Du coup les déserteurs des années 90 se découvrent un soudain amour pour le Cameroun qu’ils avaient fui. Chers amis chacun récolte ce qu’il sème ne vous cachez pas derrière le mot unité nationale vous êtes le dernier des exemples. Bonne réflexion peut être dans 1000 vous pourrez la mettre en pratique car mieux vaut tard que jamais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code